1. Maison
  2. /
  3. Hommage: Louise Bourgeoise

Série Hommage/ Louise Bourgeois

Louise Bourgeois a compilé pas moins de huit décennies d’oeuvres et de travaux jusqu’à sa mort, en 2010. Connue pour ses sculptures et installations à grande échelle, on lui doit notamment la célèbre sculpture Maman, une araignée surdimensionnée faite d’acier créée en 1999 pour le Tate Modern à Londres. «L'Araignée est une ode à ma mère. Elle était ma meilleure amie. Comme une araignée, ma mère était tisserande. Ma famille travaillait dans la restauration de la tapisserie et ma mère était responsable de l'atelier. Comme les araignées, ma mère était très intelligente. » L’artiste a souvent puisé son inspiration dans ses propres souvenirs et expériences. L’abandon, dû à une enfance troublante, a d’ailleurs été un thème récurrent tout au long de sa carrière. L’artiste a aussi grandement été inspirée par le corps féminin; ses oeuvres sont devenues au fil du temps des icônes du mouvement artistique féministe, ce qui l’a mené à devenir membre du Fight Censorship Group pour lutter contre la censure de l’artiste féminine. Juste avant de s’éteindre, Louise J. Bourgeois a également utilisé son art pour s’allier à la communauté LGBTQ+ et lutter pour leurs droits.


L’équipe de la Maison s’est plu à imaginer dans quelle pièce Marie Saint Pierre l’artiste Louise Bourgeois aurait-elle rayonnée si nous avions eu l’honneur de l’habiller. Le choix s’est arrêté sur une volumineuse collerette multi textures réalisée pour le Musée des Beaux-Arts de Montréal dans le cadre de la rétrospective Thierry Mugler: Couturissime, qui rendait également hommage à 10 créateurs d’ici, dont Marie Saint Pierre.

Photo montage de l’artiste Louise Bourgeois habillée d’une collerette Marie Saint Pierre.



Aperçu du processus de création de cette édition limitée, qui a été exposée en 2018 au Musée des Beaux-Arts de Montréal dans le cadre de la rétrospective Thierry Mugler: Couturissime.