1. Maison
  2. /
  3. Explore
  4. /
  5. ATELIER 2018

ATELIER 2018

Posted in : Non classé on by : AnaÏs Jane Tsang Comments:

Le point de départ est un ailleurs mythique d’un exotisme fantasmé, une culture lointaine ayant exposé ses symboles à un regard impressionniste. Ce qui nous parvient est le reflet tantôt brouillé, tantôt amplifié d’un spectacle qui fascine. Les influences orientales et européennes se croisent en un mouvement artistique autonome qui transforme les perceptions en nouvelles réalités. C’est de cette cascade d’inspirations que naît la collection Atelier 2018 de la Maison Marie Saint Pierre.
Évoquant à la fois la grâce de l’éventail et la délicatesse de l’origami, les pliages sont en éclosion. Ils ondulent avec asymétrie le long des ourlets, se nouent à la manière d’une boucle de kimono au volume démesuré, se changent en sculpture vaporeuse posée sur l’épaule comme un oiseau gigantesque. Les plumes aussi s’invitent dans le tableau. Taillées à la main et hérissées sur le dos des vestes, elles donnent un air martial à toute cette poésie.

 

 
Les robes sont à l’honneur. Longues et diaphanes, elles ont le chic bohème du japonisme français. Les superpositions de volants, les manches flottantes et les décolletés romantiques évoquent également l’époque victorienne et ses courants esthétiques. Des petites robes ligne A à l’ornementation audacieuse viennent ajouter une touche effervescente et festive à l’ensemble. Même les redingotes et les vestons les plus structurés se prolongent en jupe trompe-l’œil pour créer l’illusion d’une robe. Ces silhouettes uniques, comme un trait de calligraphie dans l’espace, sont rendues possibles grâce à la technicité de la matière.
Les tissus performants signature de la Maison Marie Saint Pierre sont amalgamés à des étoffes rares et précieuses. Le néoprène côtoie un tulle brodé issu d’un prestigieux atelier parisien. Le jersey athlétique s’allie à un lamé bronze dont l’éclat change selon l’angle de coupe. La soie extensible rivalise de transparence avec un organza thermo-plissé. Et puis il y a cette dentelle blanche, lourdement perlée, d’un luxe intemporel. Les propriétés se combinent et se complètent pour créer des tenues synonymes à la fois d’élégance et de bien-être.
La thématique de la saison trouve écho dans l’imprimé exclusif, dit botanique, de la collection. Il semble évoquer les cerisiers en fleurs, mais le flou dans l’aquarelle suggère plutôt leur réflexion à la surface de l’eau. Ce motif s’oppose avec contraste aux noir ébène et blanc chantilly, et se glisse parfois sous un voile pour s’embrumer mystérieusement. L’effet de floraison est renforcé par la présence d’un beige pétale tirant sur le pêche, et par quelques notes lumineuses de rose néon et de jaune acidulé.